Bilan de l’observatoire des banques 2015

group of business persons at a conference, man in

La Fédération bancaire française vient de publier les données relatives à son observatoire des banques 2015. Il ressort une recrudescence de l’attachement des Français envers leur banque… traditionnelle. Si les banques en ligne gardent l’espoir d’un virage numérique bien engagé, elles devront cependant faire beaucoup d’efforts pour séduire une clientèle encore peu encline à les rejoindre.

La solidité des banques traditionnelles

La FBF témoigne que 8 Français sur 10 sont satisfaits de leur banque qu’elle soit digitale ou à réseau d’agences. En revanche, il faut souligner que seulement 10% des personnes interrogées sont favorables aux banques en ligne. Ainsi, 82% préfèrent un autre modèle : 60% considèrent le modèle traditionnel comme idéal (agence de proximité et conseiller attitré) et 22% apprécient le modèle intermédiaire (moins d’agence et sans conseiller attitré). Ces chiffres indiquent combien les banques en ligne doivent multiplier leurs efforts pour atteindre leurs objectifs d’expansion numérique de leur clientèle.

Si les Français deviennent favorables à une procédure de changement de banque (54%,+2 points sur un an), nombreux encore sont ceux qui la trouvent compliquée (31%) dont un quart d’entre eux sont aussi persuadés qu’elle implique des frais alors que la fermeture de compte est en réalité gratuite.

Le virage numérique

Selon la FBF, les Français sont de plus en plus nombreux à prendre la route du web bancaire. D’une part, ils sont 75% à consulter leurs comptes, 65% à effectuer des achats sur Internet et 58% à effectuer des virements en ligne, chiffres en progression depuis l’année dernière. D’autre part, 43% d’entre eux commandent aujourd’hui un produit bancaire de façon autonome sur Internet, soit une progression de plus de 14 points. Le passage au numérique était jusqu’à présent l’occasion de choisir une banque en ligne, mais il faut reconnaître que les banques traditionnelles ne sont pas en reste sur ce point. Les Français l’apprécient et le font savoir dans cette dernière étude de la FBF.