Une année particulièrement riche pour l’ACP

Pour la deuxième année consécutive, l’Autorité de Contrôle Prudentiel vient de rendre public son rapport d’activité, montrant alors, pour l’année 2011, un nombre de demandes en forte hausse.

Une activité accrue

Ce sont, en effet, pas moins de 4 000 demandes écrites qui ont été formulées auprès du secrétaire général de l’ACP et la participation également à des réunions d’environ 200 groupes de travail internationaux, mais aussi 570 décisions prises par le Collège, 900 dossiers d’agrément, d’autorisation et de dirigeants, instruits, tandis que plus d’un millier d’établissements ont vu leur profil de risque étudié précisément, avec 286 contrôles réalisés sur place.

Vers une meilleure protection de la clientèle

L’année 2011 reste aussi effectivement marquée par une forte progression de la confiance des consommateurs rendue possible par les actions de l’ACP qui a alors pris un nombre important de mesures pour améliorer la protection de ces derniers, en matière notamment de documents promotionnels et de mobilité bancaire.

Une bonne surveillance des organismes de crédits et d’assurances

L’ACP a également veillé de près, cette année, à ce que tout se passe pour le mieux dans la mise en place des accords de Bâle III et de Solvabilité II, l’organisme jouant là un rôle majeur dans l’accompagnement des divers établissements concernés par ces modifications.

La transition semble aujourd’hui pouvoir s’effectuer dans les meilleures conditions, comme l’a lui-même souligné Christian Noyer, le Gouverneur de la Banque de France et Président de l’ACP, puisque : « le niveau de liquidité des établissements de crédit a été suivi avec une attention renforcée ».