Boom des fraudes à la carte bancaire sur internet

A l’heure où les achats sur internet sont de plus en plus nombreux, même si les transactions par carte bancaire demeurent minoritaires en comparaison avec les réseaux traditionnels de proximité – 5 % -, on constate néanmoins que les fraudes à la carte bancaire ont connu une progression plus que significative ces derniers temps.

C’est en effet ce que révèle l’ UFC Que Choisir, en soulignant une progression de 33 % entre 2006 et 2010.

En cause, des pratiques frauduleuses certes plus répandues, mais également un manque de vigilance de la part des consommateurs, qui transmettent leurs coordonnées bancaires à des « pirates », alors en mesure d’agir à leur convenance et sans le moindre scrupule.

Cette pratique, appelée le « phishing », est en effet de plus en plus développée, malgré les mesures de sécurité régulièrement mises en œuvre, et repose sur l’envoi d’e-mails aux internautes, leur réclamant leurs coordonnées bancaires après avoir s’être fait passer pour leur banque, opérateur téléphonique ou tout autre tiers censé être de confiance.

Une règle d’or afin d’éviter ce genre de désagréments : ne jamais communiquer ses coordonnées bancaires par internet, ou encore ne jamais effectuer de transaction depuis un ordinateur public.

Quand on sait que deux fraudes sont réalisées chaque minute en ce qui concerne les opérations par cartes bancaires, on est en effet plus que jamais invité à redoubler de vigilance et d’attention, et peut-être même à réfléchir à deux fois avant d’utiliser ce moyen de paiement plébiscité, mais pas totalement sécurisé.