Caisse d’Epargne : « Mon banquier en ligne » disponible sur tout le territoire

Au fil du temps, les grands groupes bancaires ont affirmé leur présence sur la toile. Après BNP Paribas ou la Société Générale et avant la Banque Postale, la Caisse d’Epargne est en train de terminer sa migration sur le Web.

En ce sens, la banque vient de lancer dans tout le pays son agence bancaire sur la toile nommée « Mon banquier en ligne ».

Avant ce lancement national, elles n’étaient que cinq caisses régionales à avoir testé le dispositif (Rhône-Alpes, Bretagne Pays de la Loire, Picardie Normandie et Bourgogne Franche Comté). A présent, les portails des treize autres sont accessibles.

A l’instar des banques concurrentes, la Caisse d’Epargne n’a pas crée « Mon banquier en ligne » comme un établissement virtuel en soi, mais plutôt comme une extension numérique de son réseau.

Toutes les gammes de produits du groupe y sont disponibles, et les conditions et tarifs ne marquent aucune différence avec ceux qu’on trouve en agence traditionnelle.

Ce qui va susciter l’intérêt des usagers, ce sont les nouvelles formes de relation bancaire en ligne propres au Net. En ce sens, les conseillers de « Mon banquier en ligne » pourront aisément être touchés par courriel, messagerie instantanée mais aussi par visioconférence, et tout cela à des horaires par ailleurs élargis.

Pour autant, l’Ecureuil a opté pour une décentralisation du fonctionnement de « Mon banquier en ligne » : en clair, tous les conseillers ne se trouveront pas sur un seul et même plateau dans la capitale mais seront plutôt dispatchés en régions.

C’est même autour de cette alliance de distance dans le type de relation et de proximité géographique que l’Ecureuil a organisé sa communication, entre autres sur un site Web distrayant qui propose une vidéo virale de « L’envers du Web ».

Ce vaste redéploiement hexagonal marque la seconde étape importante de la volonté de modernisation du groupe, un virage amorcé en début d’année.

Car en février dernier, la Caisse d’Epargne avait en effet opéré une vraie refonte de sa communication en délaissant la saga animalière pour opter pour une esthétique nouvelle en noir et blanc que venait accompagner le slogan inédit « La banque. Nouvelle définition ».

Cela dit et après y avoir réfléchi, le filiale du groupe BPCE avait malgré tout choisi de garder son animal fétiche, le fameux écureuil qui accompagne l’enseigne depuis près de 70 ans maintenant.

Enfin et pour rappel, quelques mots sur la Caisse d’Epargne :

En 1818, la première succursale de la Caisse d’Epargne est créée dans la capitale.

Depuis cette date, l’enseigne s’est développée sur l’ensemble du territoire national.

En fusionnant en 2009 avec la Banque Populaire, elle fait aujourd’hui partie du second groupe bancaire français : BPCE.

La Caisse d’Epargne adopte le statut coopératif en 1999, permettant ainsi à ses clients de devenir sociétaires par l’acquisition de parts sociales. Un modèle mutualiste qui s’est poursuivi car actuellement le groupe dénombre 4 millions de sociétaires, répartis dans 275 sociétés locales d’épargne, détenant à elles seules 80% du capital de la Caisse d’Epargne. Présente dans tout l’hexagone avec 17 caisses régionales et un réseau de 4700 agences bancaires, la Caisse d’Epargne comptabilisait 27 millions de clients à la fin de l’année 2009.