ING Direct lance l’ère du m-banking

Documentation Si vous voulez une documentation gratuite et sans engagement d'ING Direct, cliquez ici !

L’arrivée des banques en ligne dans le secteur a véritablement donné un nouveau souffle à celui-ci, qui tendait à céder quelque peu à un certain immobilisme, souffrant d’une image un peu poussiéreuse, que ces nouveaux prestataires, aux premiers rangs desquels figurent ING Direct, sont venus moderniser, en en modifiant complètement le mode de fonctionnement, désormais essentiellement basé sur les nouvelles technologies, qui offrent des possibilités de plus en plus grandes et qui permettent, aux usagers, d’avoir toujours leur argent et surtout la gestion de celui-ci à portée de la main.

En effet, après avoir débarqué directement au domicile des clients, par l’intermédiaire d’Internet, leur banque les suit désormais partout grâce aux nombreuses applications que les différentes enseignes développent pour les téléphones portables de nouvelle génération que sont les smartphones, le grand groupe néerlandais qui ne s’est pas fait attendre sur ce plan-là non plus, venant même de sortir la version 2 de cette solution, à laquelle sont venues s’ajouter de nouvelles fonctionnalités, permettant de retrouver l’intégralité des possibilités apportées par la plate-forme principale.

Répondant aux résultats d’une enquête, menée au mois d’octobre 2011, par l’institut de sondages BVA, à la demande d’ING Direct, qui révélait alors que deux tiers des Français estiment que l’avenir de leur banque est sur les mobiles, les initiatives de ce groupe ont aussi permis de faire évoluer, du fait de la grande souplesse procurée, les habitudes des usagers pour gérer leur compte et les amener peu à peu à apprécier réellement le m-banking, ce qui semble être réussi dans la mesure où de moins en moins nombreux sont ceux à ne pas pouvoir aujourd’hui s’en passer.

Près du quart des détenteurs de ces appareils les ont déjà utilisés pour consulter leur compte et si seulement 8 % des personnes interrogées ont effectivement téléchargé l’application gratuite mise à leur disposition par leur banque, 46 % d’entre eux y ont ensuite recours fréquemment, tandis que 78 % trouvent particulièrement intéressant également le fait de pouvoir faire opposition rapidement sur un moyen de paiement perdu ou volé.

Ayant, outre leur côté pratique, également apporté paradoxalement une plus grande proximité, ce qui était reproché, au départ, aux banques en ligne apparaît, à présent, comme l’un de leurs principaux atouts, si l’on considère que toutes ces avancées sont dues essentiellement à la nécessité de combler le manque créé, mission parfaitement réussie puisque les liens se sont même beaucoup resserrés.

Permettant d’effectuer, depuis n’importe quel lieu, et quel que soit le moment, toutes sortes d’opérations, telles que la réalisation d’un virement, la commande d’un chéquier, le paramétrage d’alertes…, les solutions proposées devraient prochainement connaître d’autres évolutions majeures et donner notamment la possibilité de payer sans contact, le téléphone portable devenant lui-même un moyen de paiement, que 31 % des usagers plébiscitent, envisageant d’ores et déjà de l’utiliser dans ce sens, alors que 50 % pensent qu’il s’agit là  d’une bonne idée, 57 % le considérant même comme pratique.

Jamais, il y a encore dix années, il aurait été possible de penser que le domaine de la banque évolue autant et voilà pourtant chose faite, pour la plus grande satisfaction de tous, aussi bien pour celle des clients qui bénéficient des outils les plus performants, à des tarifs ultra compétitifs, que pour celle des établissements qui ont réussi à trouver leur place sur ce marché très concurrentiel.