ING Direct, l’attraction d’une banque différente

Documentation Si vous voulez une documentation gratuite et sans engagement d'ING Direct, cliquez ici !

Benoît Legrand, directeur général d’ING Direct France, a annoncé en conférence de presse le 17 janvier une progression de sa clientèle avec 40 000 nouveaux clients en 2011. La banque en ligne, filiale de l’enseigne néerlandaise ING implantée en France depuis 12 ans, gère aujourd’hui les comptes de 840 000 clients et un encours de 14 milliards d’euros.

Une concurrence tendue pour remporter la bataille de l’épargne

Les banques en ligne ont ouvert un marché assez récent et se livrent depuis moins d’une dizaine d’années à une concurrence effrénée pour se constituer un noyau de clientèle. Le marché bancaire n’étant pas par définition un marché de nouvel équipement, les acteurs majeurs de ces nouveaux services bancaires ont essentiellement misé sur des produits d’épargne comme produits d’appel. 2011 a été une année de surenchère, avec des offres de bienvenue très agressive en vue d’accroître leur collecte de liquidités.

Dans ce concert, les conditions ont été rendues plus difficiles pour ING Direct qui, elle aussi, met en avant son livret d’épargne, le Livret orange, son produit d’appel historique. En tant que spécialiste de l’épargne, ING Direct collecte un encours de 14 milliards d’euros réparti à hauteur de 11 milliards sur les comptes épargne et 3 milliards sur les contrats d’assurance-vie et comptes-titres. Pour Benoît Legrand, la concurrence sur les offres de produits d’épargne reste bénéfique en ce qu’elle interpelle les consommateurs sur l’existence de nouvelles possibilités de rémunération de l’épargne.

La différence ING Direct, une présence physique unique

Au-delà des offres d’épargne, ING Direct n°1 des banques en ligne, entend bien proposer une offre de prêt immobilier, cherchant une nouvelle fois à repenser le crédit. Toutefois, son directeur général précise que cette offre ne sera pas prête en 2012.

Benoît Legrand envisage également le déploiement d’un réseau physique d’agences tout en respectant les limites de son modèle à bas coûts. En effet, le succès remporté par sa première implantation rue Scribe à Paris justifie de renouveler l’expérimentation.

Cultivant sa différence, ING Direct a ouvert une agence sur le concept du café, ouvert à tous, la banque devenant un véritable espace public. Dans ce salon où l’on peut prendre un café et prendre le temps de souscrire un compte, ING Direct a collecté  20% des dépôts motivés par les opérations de promotion sur ses produits d’épargne.

Dans les prochains mois, un nouveau point de vente devrait donc ouvrir ses portes et Benoît Legrand poursuivra la création d’un réseau « d’une poignée » d’agences-café,  afin d’offrir au public le confort d’agence physique sans contrarier la politique de l’enseigne réputée pour présenter des tarifs allégés. Ainsi, jusque dans le style de ses agences, ING Direct s’emploie à faire évoluer les pratiques bancaires.