L’engagement de la Fondation BNP Paribas renouvelé pour le Festival d’Avignon 2012 et 2013

Documentation Si vous voulez une documentation gratuite et sans engagement de La NET Agence, cliquez ici !

Ayant toujours mis un point d’honneur à favoriser le développement de la culture dans les différentes actions entreprises, le grand groupe bancaire BNP Paribas ne manque aucune bonne occasion de poursuivre ce but dès qu’il peut, comme le prouve encore l’engagement pris, tout récemment, à l’égard du Festival d’Avignon, et plus particulièrement du programme Kadmos.

Une bonne occasion de soutenir les arts de la scène

Venant de renouveler son soutien à l’événement par une aide notamment financière de l’ordre de 90 000 € pour les deux années prochaines, BNP Paribas, après s’être associé, à ce programme, en 2010, entend bien poursuivre encore cette initiative.

Ainsi après le spectacle Chouf Ouchouf, de Zimmermann et de De Perrot, ainsi que Des Femmes, de Wajdi Mouawad, il semblerait que le groupe bancaire         ait décidé de soutenir cette année la Compagnie Eastman, emmenée par Sidi Larbi Cherkaoui, pour sa création intitulée Puz/zle, présentée, à partir du 10 juillet prochain, à la Carrière Boulbon.

Permettant à des artistes, représentés par A Filetta, le groupe polyphonique corse, Fadia Tomb El-Hage, la chanteuse libanaise, et Kazunari Abe, le percussionniste japonais, issus de cultures diverses, de se mêler, ce spectacle correspond parfaitement aux valeurs que défend BNP Paribas au quotidien.

Déterminé à encourager les jeunes à s’intéresser à ces univers artistiques, le groupe bancaire a ainsi permis, par l’intermédiaire des Voyages de Kadmos, à 14 jeunes, de prendre part à différents festivals à travers le monde, dont ceux d’Istanbul, d’Avignon, de Barcelone et d’Athènes. Bénéficiant du parrainage d’artistes confirmés, tels que Romeo Castelluci, Boris Charmatz, ou encore Stanislas Nordey, ces jeunes talents peuvent ainsi profiter au maximum de l’opportunité qui leur est donnée.

Un engagement de près de 25 ans

Débuté voilà près d’un quart de siècle, par la Fondation BNP Paribas, le soutien au monde de la chorégraphie et du cirque se poursuit donc ainsi, aujourd’hui, de cette manière, pour le groupe bancaire, qui continue d’aider à la création et à la diffusion des spectacles, des chorégraphes, comme Emanuel Gat, Sylvain Groud, Michel Kelemenis, ou encore Alonzo King, en ayant déjà profité, de même que des artistes du cirque, à l’image notamment d’Aurélien Bory, de Philippe de Coen, ainsi que de James Thiérée, pour ne citer que quelques exemples.

Partenaire historique du Centre national de la Danse et mécène de choix de la Maison de la Danse, la Fondation BNP Paribas a même lancé récemment, en association avec ces deux acteurs du secteur, nouvelle plate-forme baptisée numéridanse.tv, sorte de vidéothèque en ligne autour de cette discipline.

Ayant participé à l’émergence de grands talents comme Gulko, Joël Borges, Philippe Combes, andy de Groat, le groupe bancaire ne semble pas près d’arrêter de soutenir les arts de la scène, celui-ci tenant, en effet, un rôle excessivement important, qu’il n’entend absolument pas abandonner comme cela, sa participation, pour la troisième année consécutive, au très renommé Festival d’Avignon, ne faisant que confirmer cette volonté bien présente.