Les banques en ligne prennent les pleins pouvoirs

Le célèbre magazine « 60 millions de consommateurs » propose une étude particulièrement détaillée et intéressante concernant le monde de la banque. L’objectif de cette étude est de proposer une photographie précise du milieu bancaire à l’égard des particuliers alors qu’une crise économique sans précédent secoue de nombreuses nations à travers le monde. Dans un contexte difficile et relativement précaire, tous les consommateurs souhaitent réaliser des économies concernant des postes de dépenses relativement secondaires comme les banques. Plus de 16 établissements bancaires, physiques comme en ligne, ont été audités afin de se rendre compte du coût réel des frais de gestion inhérents à ce marché si particulier.

Les banques en ligne proposent des conditions préférentielles

Près des deux tiers des revenus des banques classiques proviennent des prélèvements réalisés sur les comptes des particuliers comme des professionnels. Alors que les libellés de ces derniers peuvent paraître de plus en plus flous, et malgré les préconisations explicites du gouvernement, les banques physiques n’ont réalisé aucun effort de ce côté-là. De plus, les banques physiques jouent la carte de l’opacité car elles ne livrent pas toutes les tarifications pourtant obligatoires au sujet des différentes opérations bancaires. Cette étude met également en avant que les taxations peuvent avoir lieu à des montants astronomiques pouvant aller de 30 euros à 90 euros. Au sein de la guerre qui se déroule entre les banques physiques et les banques en ligne, tout semble disproportionné.

En effet, la priorité des clients à ce jour est de payer le moins de frais possible. Quand on sait que la carte bancaire représente près du tiers des dépenses annuelles en matière bancaire, les banques physiques qui demandent en moyenne 37 euros par an ne peuvent lutter contre les banques en ligne qui ont fait de la carte bancaire un produit gratuit. Il apparaît clairement que les modèles économiques du système bancaire sont en train d’être modifié, puisqu’en plus d’une tarification particulièrement basse, les banques en ligne proposent des services plus nombreux et plus complets que les banques physiques. Concernant les frais de découverts, les banques en ligne battent également tous les records. En clair, toutes les raisons sont bonnes pour réaliser des prélèvements opaques auprès des consommateurs.

Des tarifs imbattables pour les banques physiques

Il apparaît donc inévitable que le top5 des meilleures banques soit en ligne. La première place revient à la banque en ligne néerlandaise ING direct qui propose une offre pléthorique de produits et de services gratuitement. Boursorama banque obtient la deuxième position grâce à des commissions quasiment inexistantes et des tarifications particulièrement raisonnables. Enfin, la banque en ligne Fortuneo complète ce podium en présentant quasiment les mêmes avantages que les deux premières banques de ce classement. En somme, cette étude met clairement en exergue la difficulté des banques physiques à s’adapter aux nouveaux usages des consommateurs. Une aubaine pour les banques en ligne qui proposent des services de qualité et des offres promotionnelles récurrentes concernant notamment les livrets d’épargne et les assurances vie.