L’UFC-Que Choisir dénonce une facturation des frais de tenue de compte qui tend à se généraliser

Veillant toujours à ce que les usagers bénéficient des meilleures conditions dans les différents domaines de consommation, l’UFC-Que Choisir veille donc, dans cette tâche, de très près, aux pratiques des établissements bancaires, qui laissent encore parfois, malgré une certaine amélioration, apparaître quelques indélicatesses, comme la facturation de frais de tenue de compte de plus en plus fréquente, en forte hausse sur les trois dernières années.

L’UFC-Que Choisir pointe du doigt la facturation de frais de tenue de compte

Profitant de l’ouverture prochaine des discussions au Sénat, sur le projet de loi bancaire, l’association de consommateurs a ainsi mené une nouvelle enquête, mettant en évidence le fait que, désormais, 61 des 105 établissements étudiés appliquent des frais de tenue de compte, au tarif de 22 €, soit 56 % de plus qu’il y a trois ans, époque à laquelle ce coût ne s’élevait, en outre, qu’à 20,60 €, ce prix moyen étant même actuellement porté à 43 €, dans le cas de comptes inactifs.

Une facturation des frais de tenue de compte injustifiée selon L’UFC-Que Choisir

L’association voit, en effet, deux explications à cela, la première consistant à augmenter les tarifs sans avoir à toucher à celui des 10 produits et services figurant sur la brochure obligatoire, et la seconde à orienter plus facilement les usagers vers les packages qui incluent ce coût. Face à cela, l’UFC-Que Choisir demande donc, une fois de plus, l’instauration d’une information préalable au prélèvement de ces frais bancaires, pour une lisibilité toujours améliorée.