Pas de ruée des Français sur les banques en ligne… pour l’instant

La banque néerlandaise ING Direct, spécialiste des services bancaires en ligne, a demandé à BVA de réaliser une enquête pour recueillir l’avis des Français sur les banques en ligne. L’étude a porté sur un échantillon de 736 personnes disposant d’un accès internet. Il en ressort que 85 % des sondés ne sont pas prêts à clôturer leurs actuels comptes en banque et transférer leurs fonds sur une banque en ligne. Ces réticences puisent aux sources du système bancaire français mais ne résisteront pas au temps, question de génération.

Une culture de la proximité et du conseiller attitré

Forte de 750.000 clients en France, ING s’interroge sur le blocage des français à l’égard des banques en ligne. L’étude confiée à BVA confirme que la proximité est le premier critère de choix d’une banque. Sans surprise, c’est donc la première raison avancée par les personnes interrogées pour expliquer leur désintérêt pour les banques en ligne. Le besoin de proximité concentre 89% des réponses. Précisément, malgré leurs désaccords avec leurs agences, les Français retiennent de préférence l’établissement bancaire près de chez eux ou de leur travail, dans tous les cas l’agence la plus facile d’accès. Parce que le conseil bancaire fait aussi partie de nos habitudes, 68% considèrent indispensable d’entretenir un rapport personnalisé avec un conseiller.

En ce qui concerne les services bancaires en ligne, la méfiance l’emporte avec 74% des personnes interrogées qui craignent de ne trouver personne en cas de problème et 73% qui déjà jugent injoignables les conseillers des banques en ligne.

Autre élément culturel, les Français appréhendent la procédure de transferts de comptes et en particulier les frais de clôture. Ils ne semblent pas savoir que depuis 2005 la fermeture des comptes chèques est gratuite. Cela dit, faut-il toujours affronter une certaine mauvaise grâce.

Une curiosité croissante pour les avantages des banques en ligne

Il ressort de l’étude BVA-ING Direct que les personnes interrogées ont bien compris les gains qu’ils peuvent retirer d’une banque en ligne.

Les frais bancaires réduits au minimum pour toutes les opérations courantes et, dans certains cas, la gratuité des cartes bancaires ne leur ont pas échappé. 35% considèrent que les frais bancaires constituent un critère de choix déterminant en faveur d’une banque.

Aussi, avoir accès à sa banque 24h sur 24 et 7 jours sur 7, sans essuyer la fatigue et l’impatience du guichetier, présente un avantage décisif pour tous ceux qui ne peuvent se déplacer à la banque qu’aux heures de fermeture.

Par conséquent, pour séduire les français, il ne manque aux banques en lignes que la proximité client. La relation clientèle n’est pas hors de leur portée mais supposera d’augmenter sensiblement les frais bancaires associés à leurs services.

Cependant, les banques en ligne sont encore des services nouveaux bien que très attractifs sous les aspects des tarifs et des horaires. BVA avance que dans les six mois qui viennent, ce seront 500.000 Français qui s’inscriront dans les banques en ligne.